Archie vs. Riverdale

Vous avez forcément entendu parler de la série teenage phénomène du moment, Riverdale, cette série vendue comme un mix entre Twin Peaks et Glee qui a viré en à peine une saison au soap le plus total voulant surfer sur l’esthétique Stranger Things. J’en suis à un stade où je n’ai plus aucun avis objectif sur la série de la chaîne The CW et j’attends fébrilement chaque nouvel épisode pour voir quel rebondissement improbable va bien pouvoir se produire.

Ginger is the new black.

Il faut signaler aussi que je suis tombé dans la marmite du Archieverse à 12 ans avec la sortie en 1999 du dessin animé Archie, mystères et compagnie suivant la grande mode de l’époque : le paranormal. Dans cette itération, Archie et ses potes chassaient le monstre et les phénomènes étranges : on est bien loin de Riverdale.

C’est cette capacité à tout pouvoir intégrer et à s’adapter aux modes et aux époques qui est la grande force de l’univers Archie. Il faut dire qu’Archie Comics date de 1939 (!) et s’aventure dans tous les recoins possibles de la narration : tranches de vie, comédie, romance, super-héros, fantastique (avec le spin-off Sabrina, l’apprentie sorcière !) et l’encore plus improbable…

Je n’hésite d’ailleurs pas à vous lister les crossovers les plus croustillants du Archieverse : Archie Meets Kiss (oui oui le groupe), Archie at Crystal Lake (Vendredi 13), The Teenage Mutant Ninja Turtles Meet Archie, Archie Meets Glee (on en parlait), Archie Meets The Punisher (⌒_⌒;), Archie vs. Predator (; ̄Д ̄) ou encore le récent Archie vs. Sharknado (」°ロ°)」

Vous voilà prévenus ! Alors, si vous êtes prêt pour le grand plongeon dans un morceau de patrimoine américain, nous allons parler ici du dernier reboot des comics et de ses rapports contrariés (à mon sens) avec la série en cours.

Chronique d’un reboot

Si vous n’êtes pas expert en comics (et je ne le suis pas moi-même), il s’agit de parutions généralement hebdomadaires se découpant en « volumes », chaque nouveau volume rebootant l’univers.

La mode du reboot étant assez récente pour relancer les licences, je citerai en exemple Batman dont le volume 1 s’étend de 1940 à 2011, le volume 2 de 2011 à 2016 (New 52) et le volume 3 de 2016 à aujourd’hui (DC Rebirth).

Le premier reboot d’Archie (et donc le début du volume 2 si vous suivez) a été entamé en 2015, deux ans avant la sortie de Riverdale (la série adaptée de l’univers qui tire son nom de la ville où évolue les héros – même délire que Smallville, la première série-phare de The CW sur l’adolescence de Superman).

L’univers se découpe en plusieurs séries (souvent basées sur des séries préexistantes), à ce jour :

  • Archie

Archie est évidemment la série principale du Archieverse. La principale rupture avec le volume 1 est esthétique. Exit le style cartoon rétro qui laisse place à un style plus réaliste et plus moderne.

C’est Fiona Stapples, l’une des stars actuelles du comics (qui cartonne avec la série Saga) qui se charge de reprendre la charte graphique de l’univers. Comme c’est la tradition, d’autres dessinateurs se succèdent ensuite sur la série. L’idée de ce reboot est d’attirer un nouveau public, plus jeune et plus féminin. Au début, le fil narratif est assez ténu puis commence à prendre une direction à partir du tome 3 qui sort, tiens tiens, en même temps que Riverdale. On en reparlera.

  • Jughead

Jughead est le meilleur ami d’Archie et, de l’avis de toute personne douée de bon goût, le meilleur personnage de l’univers. Surnommé « Tout-dingue » ou « Doudingue » en VF, Jughead est un excentrique amateur de burgers venant généralement chambouler le scénario par ses lubies. Ce spin-off est un son image : léger, drôle, inventif et foutraque. Petit coup de cœur pour le tome 2 (sur 3) en forme de crossover avec Sabrina l’apprentie sorcière (dessin chouette et aventure amusante).

  • Betty & Veronica

Depuis bientôt un siècle, le cœur d’Archie balance entre la girl next door, amie d’enfance et blonde Betty et la passionnée, riche héritière et brune Veronica. Mais le triangle amoureux Archie – Betty – Veronica ne serait pas complet sans la sismance (houleuse) B & V. Existe aussi en version Vixens pour les bikers !

  • Reggie & Me

Reggie, personnage totalement transparent dans Riverdale, est l’éternel antagoniste d’Archie. Cette mini-série est une véritable coup de cœur (inattendu) pour ma part ! L’idée géniale est de raconter l’histoire de ce personnage forcément pas si méchant à travers les pensées de son teckel (tu parles d’un chien de méchant).  C’est donc le bien nommé Vader (= Dark Vador) – car lui, est vraiment maléfique (enfin, autant qu’un teckel puisse l’être) – qui nous raconte les turpitudes de son maître. Le dessin est très bon, le découpage inventif, c’est drôle et ça tape droit dans les feels !

  • Big Moose

Moose est le footballeur pas très malin de l’école. Il a le droit à sa mini-série qui vise à casser un peu son image à travers une petite amie tendance gothique. Dispensable mais sympathique.

  • The Archies / Josie and the Pussycats

La musique a une place très importante dans le Archieverse. En 1968, Archie Comics a même lancé un groupe fictionnel faisant de la musique bien réelle : The Archies. Il n’y avait pas de raison qu’Alvin et les Chipmunks fussent les seuls à squatter les charts. Résultat, c’est un gros carton : 7 albums et un tube n°1 des charts, Sugar, Sugar repris bien entendu dans Riverdale.

Le titre y est repris par l’autre gros morceau du Archieverse, le groupe Josie and the Pussycats. Le volume 1 des comics Josie avait stoppé en 1982 et le volume 2 est relancé à l’occasion du reboot. Par ailleurs, le groupe a eu le droit à sa série animée dans les années 70 et même son film live dans les années 90 (j’ai vu la première sur Cartoon Network quand j’étais gamin et le second dans un avion à cette époque lointaine où vous n’aviez pas le choix du film).

  • Classic Archie / Your Pal Archie

Comme son nom l’indique, Classic Archie, à travers la série Your Pal Archie, suit la tradition du volume 1 (et vise un public plus jeune – et aussi beaucoup plus âgé qui suit Archie Comics depuis longtemps).

  • Kevin Keller / Life with Kevin

Le personnage de Kevin est une addition récente datant de 2010 : il s’agit du premier personnage ouvertement gay de l’univers. Encore une fois, Archie Comics a joué la carte de la modernité et de l’ouverture et avec succès, car le personnage a sa propre série qui fonctionne bien depuis 2011. Moins stéréotypé que le personnage de Riverdale (opinion personnelle), le Kevin des comics est enfin un vrai héros traditionnel (= beau et populaire, à croire que les stéréotypes c’est quand ça m’arrange) dans lequel les ados gays pourront s’identifier. On applaudit.

  • Afterlife / Chilling Adventures with Sabrina / Jughead the Hunger / Vampironica

La section fantastique d’Archie Comics est un peu à part. La série Afterlife (« Archie et les zombies ») a commencé en 2013 et continue encore. Elle est scénarisée par Roberto Aguirre-Sacasa également showrunner de Riverdale. Sabrina, de son côté, continue ses « effrayantes aventures » entamées en 2014.

Les mini-séries Jughead the Hunger (= Jughead loup-garou) et Vampironica (= Veronica vampire, pour ceux qui ne suivent pas au fond) sont les nouvelles additions du reboot. J’ai feuilleté Jughead the Hunger, c’est ultra-violent, j’étais en état de choc (sans rire) !

La liste de New Riverdale, le reboot d’Archie Comics sur SensCritique.

Une série à double tranchant

Comme je vous l’ai dit, j’aime beaucoup Riverdale. Plusieurs raisons : un bon rythme (même si les rebondissements sont parfois téléphonés), un casting ultra sympathique et un travail intéressant sur la photographie.

Alors que la fin de la saison 2 arrive, j’ai aussi quelques inquiétudes. La série, en raison de son succès, va-t-elle donner le la à Archie Comics ? On voit déjà que la série Archie, sans rejoindre la trame de Riverdale, en adopte de plus en plus le ton, perdant peut-être un peu de sa fraîcheur (l’adaptation télé lorgnant franchement du côté du polar / thriller très éloigné de l’esprit léger des comics – et du début du reboot).

Autre vrai problème : Jughead. Assez réussi en première saison (écrivain angsty entretenant une relation compliquée avec Archie), il devient en saison 2 un improbable bad boy. Pire encore, le personnage est asexuel dans le comics et hypersexualisé dans la série. Vraiment dommage de gâcher ça pour une série se voulant reprendre le flambeau de Glee sur la représentation des minorités. C’est aussi l’amitié d’Archie (le populaire) pour Jughead (l’outcast) qui est sensé empêcher le héros de devenir un sale con arrogant. Là c’est un peu l’inverse :S

Enfin, si la série télé tente des incursions musicales et fantastiques (l’épisode Halloween de la saison 2), Sabrina qui devait apparaître dedans sera finalement une série à part sur The CW. Je comprends que le tournant réaliste empêche une vraie incursion fantastique dans la série (et que la série Sabrina des années 90 a quand même eu 7 saisons, il ne faut pas se rater sur un tel filon). J’espère tout de même un crossover !

En tout cas, Archie est en train de retrouver sa popularité d’antan et j’espère que les fans de Riverdale auront la curiosité d’aller se pencher sur les comics qui font la richesse de cet univers. C’est un peu – modestement – l’objectif de ce billet !

2 réflexions sur « Archie vs. Riverdale »

  1. Je peux imaginer la violence de Jughead The Hunger !Je suis tombé dans le Archieverse via le Archie Horror Imprint.
    Par contre le rythme de publication très irrégulier de ces titres les rend un peu difficiles à suivre. Du coup je vais rattraper Jughead et Vampironica, car avec Afterlife with Archie » et « Chilling Adventures of Sabrina » j’ai été surpris par la façon dont le postulat a priori simple de départ développe une mythologie intéressante, et des personnages plus complexes et plus nuancés que ce à quoi je m’attendais.

    En ce qui concerne les séries Archie, quel est le ton général? Les intrigues alternent mystères, paranormal, et drame de la vie quotidienne? Cela dépend plutôt des volumes?

    1. Je suis d’accord avec toi sur le rythme irrégulier de parution… Personnellement, j’attends les sorties en volume !

      Archie Classic, ce sont des tranches de vie humoristiques. Le reboot de la série principale va plus dans le côté feuilleton un peu comme Riverdale (mais dans le côté teenage life et pas thriller) ! Le côté fantastique est effectivement absent de la série principale (mais avec une certaine porosité, Sabrina apparaît dans la série Jughead par exemple)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *