Gemini Man comme émancipation du désir

Si on regarde distraitement la promotion de Gemini Man, que voit-on ? Un gimmick (Will Smith rajeunit numériquement) ou un énième blockbuster d’action enfermé dans une recette censée plaire au marché chinois ? On se demande du coup ce qu’Ang Lee est allé faire dans cette galère…

Puis on comprend, sur la forme, que ce film est un prétexte pour lui permettre de continuer à explorer le relief HFR comme dans son précédent film Un jour dans la vie de Billy Lynn. Mais n’y a-t-il que la forme qui l’a intéressé dans ce projet ? Ang Lee l’a prouvé avec Hulk, il n’est pas homme à honorer des commandes sans essayer insuffler ses propres thèmes et sa vision.

Image associée

En découvrant le film, certaines scènes ne manquent pas interroger voire de mettre mal à l’aise. Certaines critiques ont mis ça sur le compte de la nanardise mais s’il y avait méprise : et si Gemini Man était plutôt un opus dans la lignée de Garçon d’honneur ou du Secret de Brokeback Moutain, une interrogation sur le désir ?

Continuer la lecture de « Gemini Man comme émancipation du désir »