Abstract : Capcom Five

Retour sur un article Wikipédia que j’ai eu l’opportunité de traduire : celui sur les Capcom Five !

Comme son nom ne l’indique pas, il concerne 4 jeux sortis sortis sur GameCube, une console de cœur.

Voici donc un résumé de l’article si le sujet vous intrigue !

  • En 2002, la GameCube, sortie l’année précédente au Japon et aux États-Unis peine à gagner des parts de marché faute d’exclusivités suffisantes. Nintendo noue alors un partenariat stratégique avec Capcom pour 5 exclusivités : les Capcom 5.
  • Le premier jeu et le moins connu – sans doute à cause de son accueil critique tiède – est P.N.03, un jeu de tir à la troisième personne par Shinji Mikami, le papa de Resident Evil.
  • Le second jeu est l’œuvre de Hideki Kamiya, auréolé du succès de Devil May Cry. Il s’intitule Viewtiful Joe et est une parodie déjantée de super-héros japonais présenté sous la forme d’un beat them all.
  • Le troisième jeu, Dead Phoenix, présenté comme un clone de Panzer Dragoon, est le plus mystérieux, car annulé discrètement en 2003. Des rumeurs disent qu’il y a eu, au cours du développement, une tentative de réadaptation du projet en opus de la série Kid Icarus

  • Le quatrième jeu est le plus grand succès du lot et n’est autre que Resident Evil 4 qui apporte un nouveau souffle à la licence. Néanmoins, les joueurs, qui ont adopté massivement la PlayStation 2, réclament un portage. Les actionnaires de Capcom y voient une opportunité et la clause d’exclusivité du jeu est abandonnée. Rien ne va plus avec Nintendo, le torchon brûle.
  • Le cinquième et dernier jeu est un jeu d’action-aventure arty, au gameplay étrange, qui reçoit un beau succès critique : Killer7. Conçu par Suda51, le jeu n’est néanmoins pas un blockbuster mais est plutôt destiné à un public de niche.
  • Au final, de ces 5 jeux, seul P.N.03 restera une exclusivité. La GameCube ne parvient pas à redresser la barre, les Capcom Five sont emblématiques des difficultés relationnelles existant entre Nintendo et les développeurs tiers. La firme japonaise apprendra de ses erreurs et rencontrera son plus gros succès à la génération suivante avec la sortie de la Wii.