Inconnu à cette adresse : J.League Winning Eleven Advance 2002 (Konami)

Vers 2003/2004, les nerds dans mon genre avaient une passion coupable pour VisualBoyAdvance, l’émulateur le plus moderne du moment. De là est né un appétit déraisonnable pour la pléthorique ludothèque de la Game Boy Advance. Le challenge consistait à tester toutes les roms au petit bonheur la chance (et surtout les jeux non testés dans la presse spécialisée) pour dénicher des pépites.

C’est ainsi que j’ai découvert J.League Winning Eleven Advance 2002 qui est tout simplement la version GBA de la série de jeux de foot Pro Evolution Soccer (qui avait surpassé la série FIFA à l’époque). Sur la console portable, l’Occident n’a eu le droit de la part de Konami qu’à deux ISS de qualité médiocre et pas à cet épisode, resté exclusif au Japon. Un grand mystère pour moi eut égard à sa qualité…

Continuer la lecture de « Inconnu à cette adresse : J.League Winning Eleven Advance 2002 (Konami) »

Inconnu à cette adresse : Lexicopolis – A-B-City (vampirewalrus)

Connaissez-vous l’Oujevipo ? Le site de Pierre Corbinais est une merveille pour trouvez des petits jeux étranges et décalés !

C’est là que j’ai découvert A-B-City, mélange inédit de SimCity et de Scrabble.

Le principe qui n’est pas sans rappeler Scribblenauts (taper des mots pour faire apparaître des objets) et fera appel à votre imagination mais aussi à votre stratégie.

Continuer la lecture de « Inconnu à cette adresse : Lexicopolis – A-B-City (vampirewalrus) »

Inconnu à cette adresse : Detroit (Impressions Games)

Régulièrement, je vous proposerai sur ce blog des présentations d’œuvres culturelles méconnues.

Pour se faire, je piocherai dans mes listes « Les sans-moyenne » sur SensCritique. Je commence par un random pick dans ma liste dédiée aux jeux vidéo.

Et l’heureux élu est Detroit, jeu de gestion de construction automobile de 1908 à nos jours. Il est plus précisément qualifié de jeu de simulation économique sur Wikipédia. On disait un « tycoon » à mon époque (un jeu centré sur une industrie particulière).

Le jeu a été développé et édité par les prolifiques américains d’Impression Games, créateurs notamment des séries Caesar et Lords of the Realm. Il est sorti en 1994 sous DOS (et sur Amiga dans une version quasi identique).

Un écran de Game Over en forme de lundi normal à La Defense

J’ai acheté le jeu dans un bac de jeux budgets en solde (3 pour le prix d’1) au Carrefour de Calais circa 1998. Les deux autres jeux que j’avais choisi étant Jeff Wayne’s The War of the Worlds  – qui n’a jamais marché sur mon PC à mon grand dam et que je retenterai bien un jour – et un jeu de construction de flipper dont le nom m’échappe mais qui n’était pas foufou dans mon souvenir. Du coup, c’est sur Detroit que j’ai passé le plus de temps, tu parles d’une aventure…

Continuer la lecture de « Inconnu à cette adresse : Detroit (Impressions Games) »